Toutes les entreprises qui emploient des salariés sont concernées : à partir du 1er janvier 2015, le Compte personnel de formation (CPF) devient obligatoire.

Concrètement, le CPF vient remplacer le DIF (droit individuel à la formation) en y apportant certains aménagements. Voici les principales caractéristiques du CPF :

Le nouveau compte personnel de formation

  • Les formations éligibles devront être qualifiantes ou permettre d’acquérir le socle de connaissances et de compétences ou figurer sur des listes régulièrement actualisées et élaborées par les Conseils régionaux, les branches professionnelles et les partenaires sociaux
  • La Caisse des Dépôts et Consignations sera chargée de la gestion de CPF
  • L’entreprise sera responsable d’assurer la formation de ses salariés et de sélectionner les formations qui accompagneront leur évolution professionnelle
  • Chaque salarié aura un accès dématérialisé à son compte CPF et il n’aura plus besoin de demander l’accord de son employeur s’il réalise sa formation en dehors de son temps de travail. En revanche, lorsqu’il souhaite utiliser son CPF durant le temps de travail, l’employeur devra donner son accord sauf s’il s’agit d’acquérir le socle de connaissances et de compétences, si un accord de branche ou d’entreprise existe, ou s’il s’agit d’un accompagnement à la VAE (validation des acquis de l’expérience).
  • Le CPF est crédité de 24 heures par année de travail à temps complet durant 5 ans puis de 12 heures/an à temps complet pendant 3 ans. Il ne pourra pas dépasser 150 heures au bout de 8 ans.

Les heures acquises au titre du DIF par les salariés mais non mobilisées ne seront pas perdues. Elles seront tout simplement créditées sur le CPF dès le 1er janvier 2015 et le salarié disposera de 6 ans pour utiliser ces heures.

Crédit photoShutterstock.com
Mettre en favoris et partagerEntreprise»Abonnement